Des Templiers en Champagne

Depuis le 16 juin, à deux pas de la cathédrale de Troyes, l’hôtel Dieu-le-Comte accueille une exposition consacrée à l’ordre du Temple. Organisée par les Archives départementales de l’Aube, en partenariat avec les Archives nationales, cette exposition a été réalisée à l’occasion des 700 ans du Concile de Vienne, au cours duquel l’ordre du Temple s’est vu dissout par le pape Clément V.

Petit rappel…

L’ordre du Temple est né au début du XIIè siècle, dans le contexte des croisades. Ses membres étaient à la fois des moines et des soldats. Certains Templiers étaient des chevaliers et combattaient en Terre Sainte; d’autres restaient en Occident. Le rôle de ces derniers était de faire fructifier les biens de l’ordre, au sein d’une unité d’exploitation que l’on appelait une commanderie. Au début du XIVè siècle, les Templiers furent accusés d’hérésie au cours d’un procès qui se solda par la dissolution de leur ordre.

Une histoire champenoise

Loin de constituer un énième exposé de l’histoire de cet ordre religieux et militaire, cette exposition cherche à raconter l’histoire du Temple à partir d’exemples champenois.

On apprend ainsi que c’est un chevalier originaire des environs de Troyes, Hugues de Payns, qui en est le fondateur. On découvre l’action de personnalités champenoises dans la promotion de cet ordre à ses débuts : les comtes de Champagne et le célèbre Bernard de Clairvaux sont de ceux-là. Objets issus de fouilles archéologiques dans les commanderies de Payns et d’Avalleur, carte interactive des commanderies de Champagne : divers supports viennent illustrer l’implantation des Templiers dans le riche comté médiéval.

Une source d’inspiration intarissable

Autre originalité de cette exposition: l’évocation de l’imaginaire né autour des Templiers. Légendes liées à leur fameux trésor, malédiction lancée par Jacques de Molay, dernier grand-maître de l’ordre du Temple…ces différents aspects, qui ont donné lieu à une production littéraire et cinématographique abondante, ne sont pas oubliés et sont considérés comme faisant partie intégrante de l’histoire. De même, on nous explique comment certains groupes ont pu se réclamer de cet ordre bien après sa dissolution officielle: c’est le cas par exemple d’un Ordre Moderne du Temple, créé au XIXè siècle.

Des documents exceptionnels

Autre élément à souligner : une réunion exceptionnelle de documents d’archives. Un très grand nombre d’institutions ont bien voulu sortir des pièces de leurs collections. Des pièces qui, pour des raisons de conservation, ne seront pas réexposées au public avant de nombreuses années.

On trouve ainsi un exemplaire très rare de la Règle primitive de l’ordre du Temple, prêtée par la Bibliothèque de Nîmes pour l’occasion. Un rouleau de vingt-deux mètres, issu des fonds des Archives nationales, est déroulé sur plus de deux mètres et comporte l’interrogatoire de Templiers champenois lors de leur procès. Ce rouleau n’a jamais été présenté au public en dehors de Paris.

Une exposition ludique

Enfin, le tout est présenté de manière ludique. La présence de l’écrit est parfois assez pesante dans des expositions d’archives, particulièrement lorsqu’il s’agit de documents médiévaux, que la plupart des gens ne peuvent déchiffrer. Ici, cette présence est contrebalancée par d’autres supports : pièces archéologiques, reconstitution virtuelle d’une commanderie idéale, carte interactive, extraits de films et diffusion de documentaires. La scénographie permet au visiteur de se plonger dans l’atmosphère médiévale d’une chapelle, avec toutefois l’inconvénient de rendre les salles un peu sombres, ce qui peut gêner la lecture de certains visiteurs. Dans une salle annexe, il est possible de consulter une bibliothèque consacrée aux Templiers, le tout dans une atmosphère qui rappelle l’Orient des croisades. Les enfants peuvent également y trouver des jeux.

Possibilités de visite pour petits et grands

Visible jusqu’au 31 octobre, l’exposition, gratuite, est ouverte toute la semaine, de 9h30 à 19h et propose des visites guidées tous les jours à 16h30. Seul inconvénient : le manque de place. Dès qu’un groupe un peu nombreux se trouve dans l’une des salles de l’exposition, cela oblige les visiteurs qui ne souhaitent pas suivre la visite guidée à passer directement à la salle suivante. Inversement, des visiteurs un peu bruyants peuvent facilement perturber la visite d’un groupe.

Pour les enfants, des livrets de visites comportant des jeux et des questions relatifs à l’exposition sont proposés. De même, des ateliers pédagogiques ont lieu tous les mercredi, samedi et dimanche pour les individuels. Deux types d’ateliers sont possibles : un atelier sur les blasons, et un autre sur la calligraphie et les sceaux.

Animations autour de l’exposition

Et pour ceux que la visite laisse insatisfaits, tout un chapelet d’animations ont lieu autour de l’exposition et il y en a pour tous les goûts ! Des conférences et des colloques ont commencé dès le mois de mai et se poursuivent jusqu’en novembre à Troyes et aux alentours. Des spectacles de théâtre content de manière décalée l’histoire de l’ordre du Temple ; des fêtes médiévales ou encore des concerts vous plongent en plein cœur du Moyen Âge ; des circuits, visites, rallyes, randonnées et autres balades nocturnes contées vous mènent sur les pas des templiers dans toute la région…

Pour en savoir plus : site internet de l’exposition, http://www.aube-templiers-2012.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s