Découvertes de la Cerdagne au Musée de Cal Mateu

A 1200 mètres d’altitude, dans la commune de Sainte-Léocadie, l’ancienne ferme de Cal Mateu abrite un musée aux multiples facettes.

Plusieurs solutions pour y accéder, mais le moyen le plus original est sans conteste l’arrivée par la halte du petit train jaune. Par beau temps, le visiteur peut admirer les montagnes depuis le wagon découvert de ce moyen de transport qui dessert nombre de villages de la région. Depuis la gare de Sainte-Léocadie, on accède au musée par une rue perdue au milieu des champs. Dans ce cadre, c’est avec un brin de surprise que l’on voit apparaître un panneau « musée ».

Le caractère isolé de celui-ci peut sembler, au premier abord, être un inconvénient, mais sa situation géographique, au cœur de la Cerdagne, constitue également un atout. Halte idéale pour les randonneurs qui prisent cette haute plaine des Pyrénées-Orientales, le musée possède également une dimension internationale. La région est en effet partagée entre deux pays : la France et l’Espagne et les visites se font en deux langues : français et … catalan !

 

Un musée, des collections

Né dans les années 90, le musée de Cerdagne conserve aujourd’hui une riche collection d’objets illustrant le quotidien des habitants de cette région de montagne, à travers le temps. Ces réserves, impressionnantes, renferment des pièces d’une très grande variété. De la paire de sabots à la machine agricole, les objets conservés préparent aussi « le musée de demain », selon les dires de Pierre Campmajo, co-fondateur du musée. En témoigne la présence insolite d’une télévision sur les étagères. Une collecte qui se poursuit en effet au jour le jour, grâce, notamment, aux donations de particuliers. Dernière acquisition en date : une ancienne batteuse, offerte par un habitant de la commune de Sainte-Léocadie. Ainsi, non content d’attirer des visiteurs de passage, le musée a aussi donné à la population locale un lieu où conserver et redécouvrir son propre patrimoine.

En attendant la constitution d’un parcours muséographique permanent, le musée monte des expositions temporaires. Actuellement, c’est l’exposition « Objets d’Histoire, Histoire d’objets » qui est présentée et dont l’objectif est de montrer au public des objets qui sortent rarement des réserves.

 » Tantôt le fruit d’acquisitions, de dons, de prêts, d’achats, parfois tout cela à la fois, les collections sont l’âme et l’esprit du musée. Les collections sont les traces matérielles et immatérielles qu’une communauté a laissées. Elles sont un panorama d’une mémoire collective. Les collections et les objets qui les façonnent disent le temps passé et présent, les évolutions et les ruptures, la tradition comme la modernité. Si les objets du musée s’inscrivent dans la grande histoire, ils racontent aussi des vies singulières, anonymes. Ils témoignent d’une histoire locale à l’échelle d’un territoire.[1]« 

Vivre à la ferme en Cerdagne

Présentée comme « la plus ancienne ferme de Cerdagne [2]», Cal Mateu comporte également plusieurs salles d’exposition consacrées aux activités agricoles qui avaient lieu dans ses murs au début du XXè siècle. Le dispositif scénographique employé dans ces espaces exploite très bien le cadre de la ferme. Si l’on prend pour exemple la pièce consacrée au pastoralisme, c’est-à-dire à l’élevage de troupeaux, on a l’impression, en entrant, d’être à la fois dans une bergerie et dans une salle d’exposition. Des photos de plusieurs formats sont disposées directement sur les murs de pierre et accompagnées de textes explicatifs. Parallèlement, des objets en rapport avec la thématique abordée sont placés dans la salle.

Cal Mateu, c’est aussi une ferme éco-pédagogique, avec pour objectif la préservation d’espèces locales. Poules à crête, lapins ou encore cochons, différents animaux de la ferme peuplent les lieux. Des animations sont prévues pour les écoles et, durant les congés scolaires, pour tous les intéressés. Elles permettent de découvrir les activités qui ont eu lieu à la ferme, et son environnement.

Un potager sonore

Mais l’une des perles du musée est son potager. Entretenu avec soin, il permet de découvrir les espèces cultivées dans un jardin montagnard. Des écriteaux permettent de reconnaître les différentes plantes qui poussent dans les allées.

Plus originale est la présentation des pratiques liées au jardinage. Différents panneaux relatent les contraintes et les procédés employés pour arroser ou entretenir un potager. Explications alternent ici avec témoignages recueillis auprès de jardiniers cerdans qui “ parlent de leur amour pour le jardin, transmettent leurs secrets, leurs savoirs et leur conception d’un jardin bien fait [3]”.Mieux encore, un parcours sonore permet d’écouter ces témoignages tout en flânant dans les allées. Créé avec l’ambition de rendre accessible ce parcours aux malvoyants et non-voyants, un livret explicatif rédigé en braille est mis à disposition. Le potager de Cal Mateu constitue donc un outil de médiation relativement complet et recherché.

 

Ainsi, s’ennuyer à Cal Mateu n’est pas envisageable. Dans cette diversité on se demande parfois si le risque n’est pas, au contraire, de s’éparpiller et de perdre de vue l’objectif principal du site. Pourtant, dans chacune des installations proposées au visiteur, un même fil conducteur : évoquer les spécificités de cette région de montagne.

A travers les objets utilisés dans la vie quotidienne de ses habitants du siècle dernier ; en donnant à comprendre des pratiques liées à une typique ferme cerdane ; en observant des espèces animales et végétales propres à la région, le musée de Cal Mateu invite à mieux comprendre un territoire qui n’est souvent que parcouru d’un bon pas.

Informations pratiques et agenda de l’été 2012 sur http://www.fermecalmateu.com


[1] http://www.museedecerdagne.com, site du Musée de Cerdagne.

[2] http://www.ferme-calmateu.fr, site de la ferme éco-pédagogique de Cal Mateu.

[3] http://www.museedecerdagne.com, site du Musée de Cerdagne.

Publicités

3 réponses à “Découvertes de la Cerdagne au Musée de Cal Mateu

  1. Ca a l’air formidable, as-tu pris quelques photos? Le parcours sonore, c’est un audioguide, des mp3…?

  2. J’ai plusieurs autres photos, je te les enverrai par mail si tu veux. Pour le parcours sonore, si je me souviens bien, il y a des haut-parleurs dispersés dans le jardin et on écoute les différentes parties en se déplaçant dans le potager.

  3. En ce moment et jusqu’au 13 octobre 2013, à découvrir au Musée de Cerdagne, une exposition de photographies de Brigitte Fort « De la mer au torrent, un chemin d’eau vers la Cerdagne ». Des images étonnantes…et sans retouches informatiques! Site de l’artiste: http://brigittefort.fr/#

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s