Un homme debout de Jean-Michel Van den Eeyden

L’homme debout fait les cent pas dans les 9m² de sa cellule. On lui hurle de s’asseoir, de se lever, de se mettre contre le mur, de lever les bras, écarter les jambes…

Jean-Marc Mahy est seul sur scène, occupe l’espace, celui des 9m² qu’il a tracés au ruban adhésif sur le sol. Il revient dans la peau du jeune homme de 19 ans qu’il était lors de son incarcération pour homicide avec cette phrase en tête: « vous trouverez de tout ici sauf de l’aide ».

Il a passé 19 ans dans un bloc d’isolement de la prison du Grand Duché de Luxembourg. Sur scène, il raconte -et revit devant nous- son enfermement: les pressions, l’infantilisation, la peur, les techniques d’intimidation… Il a développé des phobies, il a tenté de mettre fin à ses jours. La lecture l’a sauvé, il s’est instruit grâce à la radio: planches de salut en attendant la liberté. Il a fini par trouver l’aide en lui-même.A sa sortie, il a été confronté au fossé qui sépare la vie en prison de la vie à l’extérieur. Le monde avait changé. Il a découvert le gsm, internet, l’impersonnalisation des relations dans cette nouvelle société si égocentrique.

Jean-Marc Mahy a choisi de s’engager en devenant éducateur auprès des jeunes qui sont « à une marche de la prison ». Puis il a choisi le théâtre, dernier vecteur de communication direct. Il a rencontré Jean-Michel Van Den Eeyden. A partir de la vie de Jean-Marc, les deux hommes ont créé une pièce: « Un homme debout », véritable témoignage, pièce de théâtre-documentaire sur le milieu de l’incarcération.

Aujourd’hui, cet homme est debout car révolté, révolté de l’inaction des politiques en ce qui concerne le milieu carcéral. Cela fait 30 ans que rien n’a été fait, transformant les prisons en états de non-droit, de véritables fabriques de criminels.

Aussi longtemps qu’il s’en sentira le devoir, Jean-Marc Mahy continuera de dénoncer… »Trace ta cellule et joue! »

Mise en scène et texte Jean-Michel Van den Eeyden d’après le récit de vie de Jean-Marc Mahy |Interprétation Jean-Marc Mahy | Assistanat à la mise en scène et à l’écriture Nicolas Mispelaere | Création vidéo Kurt D’Haeseleer | Création lumières Calogero La Verde | Création son Nicolas Mispelaere | Régie Abdel
Production L’ANCRE (Charleroi) | Coproduction Théâtre National de la Communauté française Wallonie-Bruxelles et la Maison de la Culture de Tournai ainsi | Soutien La Cité, de la Maison de Théâtre & Compagnie (Marseille) | Remerciements GSARA, le B.P.S.22., Le Théâtre de la Guimbarde.Bellabiad | Réalisation scénographique Jean-Luc Moerman | Conception décors Jean-Luc Moerman et Olivier Donnet | Travail graphique/décors Luciana Santin Poletto |Accompagnement psychologique de l’acteur Françoise Derot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s