Les riches heures du Château de Kerjean, petite dose d’inspiration pour patrimoine en quête de médiation

Situé dans le Nord-Finistère, le Château de Kerjean a connu bien des déboires depuis sa construction dans les années 1570. Il est édifié par un membre de la noble famille Barbier, qui connait une ascension sociale importante au fil des siècles. Quelques périodes de décadences et de redressements financiers plus tard, c’est la Révolution Française qui porte un coup qui aurait dû être fatal au Château. L’héritière du marquisat de Kerjean est guillotinée à Brest en 1794. Une garnison logée au Château part à la recherche de son hypothétique trésor et vandalise le site, arrachant les lambris, brûlant portes et fenêtres. Le mobilier est vendu aux enchères. Lorsque l’on vend le Château comme bien national, c’est un lointain héritier qui se présente… et qui poursuit son démantèlement. En 1911, l’Etat français rachète le Château, lequel est immédiatement classé Monument Historique.

Caractéristique du style Renaissance avec ses emprunts au vocabulaire architectural antique, curieusement entouré par son imposante enceinte défensive, le Château de Kerjean a connu de multiples restaurations entre 1980 et 2005. Aujourd’hui, sa gestion est confiée l’établissement public de coopération culturelle Chemins du Patrimoine en Finistère. En 2011, un vaste projet de valorisation est mise en oeuvre à l’aide de l’agence de scénographie Gulliver. L’exposition permanente « Les riches heures du Château de Kerjean« , qui occupe une surface de 200 m2, a ainsi été conçue comme un espace d’introduction à la visite du Château.

Les yeux vers le ciel @Gulliver Design

Dispositif Les yeux vers le ciel @Gulliver Design

Débutant par un film animé d’une dizaine de minutes qui retrace l’histoire de Kerjean, le parcours se poursuit avec la visite de la chapelle seigneuriale du Château. Chef d’oeuvre du sculpteur anonyme nommé « maître de Pleyben« , l’ensemble formé par les sculptures des poutres est révélé par une « lunette d’exploration ». Cet outil, constitué de deux écrans placés sur un axe circulaire, permet de révéler certains éléments du décor, avec un zoom en partie haute, une explication vidéo en partie basse. On y découvres des réalisations sur des thèmes similaires du Maître de Pleyben, et un décodage systématique des références bibliques que ce dernier a utilisées.

Une architecture de prestige @Gulliver Design

Plus loin, le visiteur entre dans la salle du Chapelain, et découvre un espace d’interprétation de l’architecture du Château. Sur un écran tactile représentant le plan du Château, on accède à de courtes vidéos présentant ses éléments architecturaux les plus représentatifs.

Le seigneur dans son château, @Gulliver Design

Dans la chambre du Châtelain, zoom sur les habitants du Château avec la manipulation « Le seigneur dans son château ». Le visiteur choisit un personnage entre le seigneur, sa femme, la bonne, le garçon d’écurie ou le prêtre, et assiste à ses déplacements, projetés sous formes de pas sur une maquette en 3D, tandis qu’un petit film animé souligne les moments importants.

Plus loin, la collection de meubles du Pays du Léon recueillie tout au long du XXe siècle a également eu le droit à sa présentation technologique, via l’installation de socles accompagnés de cartels électroniques tactiles permettant de choisir la langue d’un texte explicatif détaillé.

Au delà de l’investissement technologique, un réel effort de médiation a donc été accompli du côté de Kerjean. On y trouve de belles surprises, comme notamment cette installation interactive dans la chapelle seigneuriale, déchiffrant un langage désormais incompréhensible ; ou encore ce film d’introduction, proposant un contenu clair, concis et loin de toute reconstitution hasardeuse. C’est probablement l’installation « le seigneur dans son château »,  moins fournie en termes de contenus, qui semble la moins convaincante.  Cependant, avec seulement quatre installations, qui, si elles ne se fondent pas dans le décor, ne gênent pas à l’esthétique des espaces, le visiteur est ainsi armé pour comprendre l’intégralité du Château : son histoire, ses particularités architecturales, son usage au moment de sa construction.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site de Chemins du Patrimoine en Finistère

Le Château de Kerjean présente actuellement une exposition temporaire : Sonnez Bombardes, Résonnez Binious ! à découvrir ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s