Quelques perles au Musée national du Moyen Âge

A deux pas de la Sorbonne, au cœur du Quartier latin, le Musée national du Moyen Âge se situe dans les murs d’un hôtel particulier du XVè siècle, l’hôtel de Cluny. D’un style gothique flamboyant, le bâtiment est classé monument historique depuis 1856.

Avantage majeur de ce musée par rapport à d’autres établissements parisiens plus connus : une fréquentation raisonnable, qui permet au visiteur d’avancer à son rythme dans les différentes salles.

L’éventail des pièces présentées est assez large. Une partie date de l’Antiquité et du Haut Moyen Âge. Le musée accueille une série de sculptures romanes et gothiques, ainsi que des collections de vitraux, enluminures et peintures. Enfin, on y trouve des pièces d’orfèvrerie et en ivoire, des objets illustrant la vie quotidienne et un certain nombre de tapisseries, dont la célèbre Dame à la licorne.

La Dame à la licorne, pièce majeure du musée.

Exceptionnellement bien conservées, les couleurs originales de cet ensemble de six tapisseries n’ont rien perdu de leur éclat. Fait surprenant, les parties basses des œuvres, qui ont été restaurées, paraissent au contraire plus ternes. Les cinq premières tapisseries représentent les cinq sens. Elles comportent des animaux fabuleux dont la licorne, qui a donné son nom à l’ensemble, ainsi que des armoiries permettant d’identifier le commanditaire de l’œuvre, Jean Le Viste, proche du roi Charles VII. La sixième tapisserie, qui comporte l’inscription « à mon seul désir », possède une signification moins évidente et les opinions abondent sur celle-ci.

Située dans une pièce à part, La Dame à la licorne est bien mise en valeur dans une semi obscurité qui ne fait que rehausser ses couleurs. Les cinq premières tapisseries font face à la dernière, montrant bien la distinction entre celles-ci. La disposition des lieux est faite de telle sorte que le visiteur regarde les tapisseries dans l’ordre, admirant d’abord les cinq premières qui font face à l’entrée et se retournant ensuite pour voir la dernière. Cependant, les explications fournies sur une fiche cartonnée sont difficiles à lire étant donné la faible luminosité.

Une exposition temporaire à la scénographie efficace.

A noter également, la tenue d’une exposition temporaire, du 28 mars au 2 juillet 2012, consacrée au portail de l’ancienne abbatiale de Cluny III. Elle débute par un court film permettant de remettre en contexte l’abbaye, située en Bourgogne, et d’en appréhender les différentes phases de construction. Cluny III correspond au troisième chantier de l’abbatiale, construite entre 1088 et 1130.

Grâce à cette introduction, on comprend également le titre de l’exposition, « Cluny 1120, Au seuil de la Major Ecclesia », malheureusement peu évocateur pour le non spécialiste. Le terme de Major Ecclesia servait à désigner l’abbaye, en raison de sa taille exceptionnelle, la plus grande de toute la chrétienté de l’époque. Le terme de « seuil » correspond au sujet de l’exposition : le portail monumental de l’abbatiale, sculpté et assemblé aux alentours de 1120. Démoli en 1810, il n’en subsiste que des fragments.

Le dispositif scénographique mis en place pour l’exposition est plutôt efficace. Les fragments existants sont présentés dans des vitrines afin que le visiteur puisse les admirer de près. Sur un mur, la silhouette du portail a été dessinée à taille réelle tandis que des reproductions des fragments retrouvés en fouilles ont été placées aux endroits où les pièces authentiques se situaient à l’origine. Cet agencement permet de resituer les fragments dans leur contexte, de se rendre compte de la monumentalité du portail tout en distinguant ce qui a été retrouvé en fouilles de ce qui a été reconstitué.

Il est toutefois à regretter que les différentes salles de cette exposition soient dispersées dans les collections permanentes. Malgré la présence d’un fléchage, le visiteur s’y perd parfois et la visite du musée laisse l’impression d’avoir vu beaucoup de beaux objets sans avoir suivi de fil conducteur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s