Naz, un théâtre « coup de poing »

Inquiet de la poussée de mouvances extrèmistes dans la région, Culture commune, scène nationale du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais et l’association Colère du présent ont souhaité que des artistes s’emparent de cette question. C’est ainsi que l’auteur engagé Ricardo Montserrat est allé entre 2007 et 2008 à la rencontre des protagonistes de ces nébuleuses extrèmistes. Pour permettre une compréhension juste et une appropriation des données qu’il a recueillies, des extraits de témoignages vont être mis en scène par Christophe Moyer et interprétés dans une pièce-débat par Henri Botte.

C’est dans un décor épuré et méticuleux à la fois médium et écran que le saisissant Henri Botte nous hurlent les raisons qui peuvent mener à ces tendances. Cette pièce incisive pose les pensées du naz sans détour et le jeu théâtrale permet une distanciation du spectateur vis-à-vis des personnages réels. Cette distance permet une réception des propos sans interférence qu’il est plus difficile d’atteindre à lecture d’un article de presse par exemple. L’empathie est parfois ressentie (même si ce n’est pas le souhait des auteurs) notamment lorsque l’ encadrement professoral de ces jeunes et l’histoire de cette région sont abordés.

Un énorme coup de chapeau ! à la performance d’Henri Botte dont le visage et le corps déformés entre l’effort, l’euphorie, l’angoisse et la haine nous font froid dans le dos!

La discussion entre artistes et membres du public permet de mettre en lumière les escroqueries dialectiques et les données émanant d’un révisionnisme historique.

Il nous faut donc regarder la situation en face. Et, arrêter de penser que la situation se réglera d’elle-même. Que la prise de conscience ce sont ces jeunes seuls qui doivent l’avoir. Ou bien encore, le combat est perdu d’avance pour cette jeunesse. À la lumière des réactions émises par le public, il reste beaucoup à faire à comme nous le fait remarquer très justement Christophe Moyer à chaques territoires convient des solutions adaptées… Pour ce qui est du nord des propositions sont d’ores et déjà avancées : sensibilisation et dialogue bien sûr mais les artistes nous amènent à regarder également le passé et appellent à la reconnaissance par l’État de l’injustice qu’ont subie certains mineurs lors des grèves de 1947-1948.

La tournée 2012 s’achève mais des dates sont déjà annoncées pour 2013 :

– Jeudi 7 février 2013 : Bruay la Buissière (62)

– Jeudi 21 et vendredi 22 février 2013 : Théâtre de Chelles (77)

– Vendredi 1er mars 2013 : Théâtre de Guyancourt (78)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s