Phares!

La valorisation du patrimoine des phares

Depuis leur automatisation progressive et le départ de leurs gardiens, les phares de France font de plus en plus parler d’eux. Du fait de l’humidité, du manque d’entretien, voire de vols à l’intérieur des phares, ce patrimoine se dégrade à une vitesse alarmante. On connaissait les appels vibrants de la Société Nationale pour le patrimoine des Phares et Balises (« Sauvons Nos Phares! »), en particulier depuis qu’ils sont relayés par leur très médiatique marraine Nolwenn Leroy (comme quoi show-business et patrimoine font parfois bon ménage). L’association s’est d’ailleurs récemment tournée vers un avenir proche, en proposant un « pacte pour les phares » aux candidats à la présidentielle.

Les phares sont désormais partout : au Musée National de la Marine à Paris, l’exposition temporaire « Phares » met un coup de projecteur sur ce patrimoine, tandis que les initiatives locales de valorisation se multiplient depuis quelques années. Récemment, c’est le phare de la Pointe St-Mathieu, situé en pays d’Iroise, qui a fait passer un appel d’offre pour de nouveaux aménagements scénographiques intérieurs, à découvrir prochainement.

L’exposition « Phares » va-t-elle relancer l’intérêt des visiteurs pour ces constructions? On douterait presque que l’on en aie besoin, à voir le nombre de touristes qui se ruent d’un bout à l’autre de la navette Brest-Ouessant pour photographier les phares de Kermorvan, Kéréon ou du Stiff que l’on croise sur la route. Selon le Télégramme de Brest, c’est un visiteur de l’île d’Ouessant sur cinq qui se presse pour aller visiter le Musée des Phares et Balises, situé dans l’ancienne salle des machines du gigantesque phare du Créac’h.

Il faut dire que les phares ne sont pas attachants simplement parce qu’ils sont en danger : ils représentent une prouesse technologique devant laquelle on ne peut que s’étonner. Les phares ont également une portée esthétique qui ne peut qu’arranger les commissaires d’exposition : il suffit de regarder les célèbres photographies de Jean Guichard pour s’en convaincre.

Le Musée des Phares et Balises d’Ouessant accueille les visiteurs par une salle sur le thème des naufrages, en particulier au large de l’île d’Ouessant et de l’Archipel de Molène. Dès le second espace, plans de constructions et cartes marines éclairent l’évolution de ces constructions et de leur technique sur les côtes françaises. Au centre, une incroyable collection de lentilles de Fresnel, héritée de l’ancien musée installé depuis l’Exposition universelle de 1878 au dépôt central des phares et balises du Trocadéro, à Paris, éclaire l’ensemble de cet espace, laissé dans une atmosphère obscure. Ces lentilles forment un ensemble tellement harmonieux qu’on se croirait presque dans une exposition de Beaux-Arts, ce que ne contredit pas une scénographie présentant peu de textes et de panneaux explicatifs.

L’exposition présente également des destins humains exceptionnels : ceux des gardiens de phare, bien sûr, que l’on découvre dans une salle vidéo projetant un reportage sur les derniers gardiens du phare de la Vieille, mais également à travers des photographies de leur quotidien et la reconstitution d’une chambre de veille. La collection photographique la plus impressionnante reste cependant celle représentant les constructeurs des phares en mer, comme Ar-Men ou La Jument, debout sur de minuscules cailloux en pleine mer.

Pour suivre une visite guidée confortablement assis, cliquez ici.

Le Musée des Phares et Balises d’Ouessant devrait prochainement devenir un musée d’envergure internationale. En effet, le Livre Bleu du Grenelle de la Mer a mis le patrimoine « phare » au centre de ses préoccupations. Un programme scientifique et culturel a été piloté par la région du Finistère en 2010. Il prévoit la création d’un centre de documentation et d’archives sur les phares, la création d’un site internet et d’un réseau des phares visitables.

Il semble que les objets présentés au sein de l’exposition « Phares » au musée de la Marine de Paris soient similaires à ceux du Musée des Phares et Balises d’Ouessant, ce qui n’a d’ailleurs rien d’étonnant. Le commissaire Vincent Guigueno a cependant ajouté une dimension supplémentaire à son propos, en traitant également de l’évolution des représentations que l’on se fait des phares et de leurs gardiens depuis la période romantique. Une prise de recul qui s’impose, à l’heure où les phares de France se transforment en objets de patrimoine et de tourisme avant même d’être des outils de navigation.

En attendant une visite sur place, découvrez le reportage de France 3 sur l’exposition « Phares » au Musée de la Marine.

Pour écouter quelques échanges entre passionnés de phares sur France Culture, c’est .

Publicités

3 réponses à “Phares!

  1. Effectivement l’engouement pour les phares et balises s’accroit. En témoigne l’attribution du concours national coup de coeur 2012 du Cluster Maritime Français au projet de restauration et de sauvegarde du Phare de Tévennec dans le raz de Sein. Il s’agit ici de contribuer à la restauration complète de la « maison-feu » de Tévennec.

    http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=118801

    Au vu de l’importance du CMF et des organisations qui la composent (associations représentants le secteur marchand de la France maritime, autrement dit le CMF est une organisation de lobbying national et international) on peut y voir l’acceptation et la prise de conscience d’un patrimoine à sauvegarder. Cette entreprise de mécénat affiche par là-même clairement, le besoin pour les acteurs du patrimoine de se tourner vers ce genre d’organisation privée.

  2. Pingback: Phares… À Paris « Culture Extensive·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s