Sur les pas des archéologues: comprendre une fouille archéologique

Dans le cadre de son exposition «  50 ans d’archéologie au Château de Caen« , le Musée de Normandie organise un atelier pédagogique pour faire comprendre les grands principes de l’archéologie à l’aide d’une maquette interactive. Voici le pitch de l’atelier :

« Le Musée de Normandie propose un atelier aux visiteurs de tout âge à partir d’une maquette interactive animée par un médiateur culturel. Cet outil permet de comprendre de façon ludique le métier d’archéologue, souvent réduit dans l’imaginaire collectif, à ce découvreur d’objets exceptionnels que véhicule le cinéma hollywoodien. Les professionnels de l’archéologie abordent les problématiques de leurs chantiers comme de véritables enquêtes policières ou chaque détail compte, ou le moindre tesson a son importance. Cette maquette permet donc de suivre le travail réalisé sur un chantier archéologique depuis la préparation du chantier, en passant par la fouille elle-même et tout le travail qui aboutira ensuite à la publication des résultats. »

La maquette est composée de cinq strates, grands panneaux en bois et en polystyrène posés les uns au dessus des autres. A chaque étage, on demande aux enfants d’analyser ce qu’ils voient : une colline étrange et rectangulaire sur la première strate, les fondations d’un bâtiment entouré de tombes en dessous, etc. Chaque analyse est d’ailleurs assez détaillée pour que les adultes présents ne s’endorment pas : l’orientation des tombes, les objets présents dans les cavités, l’état des squelettes… Chaque thème abordé donne naissance à une discussion plus approfondie sur les méthodes de recherche et d’analyse des archéologues, mais également sur l’actualité des fouilles dans le Calvados. L’atelier a duré presque une heure et demie, juste le temps pour que les enfants se mettent à courir partout dans l’espace d’exposition et à jouer avec leurs ombres.

En parlant des enfants… L’un d’entre eux est reparti avec une ferme vocation de maquettiste. Quant à la petite fille qui a levé la main avant que la médiatrice ait pu prononcer un mot en début de séance pour affirmer : « Moi, j’ai déjà fait de l’archéologie… A Festyland! », je crois qu’elle était la première à aller gambader. A l’heure où quelques muséologues étudient l’impact des parcs d’attraction sur les musées, sa réflexion m’avait laissée songeuse…*

L’atelier « Sur les pas des archéologues » aura lieu tous les mercredis jusqu’au 28 mars.

Pour en savoir plus sur Festyland, cliquez

* Un livre entier sur la question, à vrai dire : Sous la direction de Serge Chaumier, Expoland – Ce que le parc fait au musée : ambivalences des formes de l’exposition, Editions Complicités, 2011

Publicités

Une réponse à “Sur les pas des archéologues: comprendre une fouille archéologique

  1. Pingback: Expoland – Ce que le parc fait au musée : ambivalence des formes de l’exposition | Culture Extensive·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s